Le changement d’heure, une arme de manipulation massive

featured

C’est parmi les documents déclassifiés des services secrets américains que l’information a été découverte: dès les années 1940, une étude scientifique française montrait que décaler le sommeil d’une personne tous les six mois était suffisant, sur le long terme, pour la déstabiliser et la rendre plus manipulable.

Alors que des études sérieuses ont toujours montré que les passages à l’heure d’été et d’hiver ne présentaient aucune utilité en termes d’économie d’énergie, cette découverte remet en perspective les véritables motivations du gouvernement français – comme d’autres gouvernements en Europe et dans le Monde.

  • Un document passé inaperçu lors de la déclassification de 2009

documents déclassifiés

les documents déclassifiés en 2009

Chaque année les services secrets américains déclassifient leurs archives. Après 40 ou 60 ans sous scellés, ces documents sensibles sont rendus publics et décortiqués par la presse américaine. C’est en 2009 que le rapport des services secrets a été mis à disposition mais c’est seulement le mois dernier qu’une équipe d’enquêteurs indépendants a mis au jour ce document.

Réalisée par une équipe de médecins français peu de temps après la seconde guerre mondiale, cette étude menée sur des populations de prisonniers montre que de légers changements de rythme du sommeil permettent, à moyen ou long terme, de rendre les populations carcérales plus dociles. Après une expérimentation de plusieurs années dans les prisons françaises, c’est opportunément que le gouvernement a imposé ces changements de rythme à la population française toute entière, prétextant un fumeux principe d’économies d’énergie.

Le système est resté en place depuis lors, permettant certainement aux gouvernements successifs d’imposer leur volonté sans rencontrer trop de contestation.

  • Réactions de l’exécutif et de spécialistes

Confrontés à ce rapport ces derniers jours, les différents ministres en charge de la santé ou de l’énergie ont préféré rester muets.
Les chercheurs et spécialistes ont en revanche montré leur intérêt pour cette découverte, mais la relativisent toutefois. « Ce n’est qu’un élément de l’arsenal dont disposent les gouvernements pour manipuler les masses », nous répond Charles Estorage de l’université Paris XV, « Nous découvrons presque chaque année les stratagèmes qui sont mis en place pour étouffer les rébellions de la population. Cela va de la manipulation des médias à la dispersion d’agents chimiques dans l’air. »

Dimanche prochain le changement d’horaire devrait se faire sans accroc, dans le calme d’une population sous tranquillisants.

– Matthieu Hernel